GalerieIntroductionAccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue, Invité! Nous espérons que votre séjour sur Asreyd sera agréable!
Vous arrivez en plan et vous ne savez pas quoi faire? Suivez l'Intrigue ICI!
Besoin d'un petit coup de main? Le Staff peut sûrement vous aider!
L'adresse du forum redirigera temporairement vers le Portail en attente de la création de notre nouvelle page d'accueil!
Pensez à passer par Le Fonctionnement du Forum ainsi que La Gestion du Personnage! Vous avez aussi le droit à un Cadeau de Bienvenue ICI!
Envie de nous contacter? C'est maintenant possible à cette adresse: feuardent@asreyd.com !

Partagez|

Récit du Cycle 1 : L'Apocalypse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur
Message




avatar
Partisan(e) d'Obscuria,
Déesse des Ténèbres
Partisan(e) d'Obscuria, Déesse des Ténèbres
Prénom / Pseudo : Sephiroth
Masculin
Vos Points RPG : 7/20
Nombre de messages : 23
Age : 28
Localisation : Midgar
Date d'inscription : 06/01/2011

Fiche de Citoyen d'Asreyd
Votre Argent: 259
Votre Jauge de Bonté:
350/5000  (350/5000)
Votre Élément: Foudre
Voir le profil de l'utilisateur



Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Récit du Cycle 1 : L'Apocalypse Jeu 16 Juin - 11:18

Prologue

Les portes s’ouvrirent et Sylfira Rela rentra dans la salle du trône. La Reine d’Asreyd était de taille moyenne. Agée de quarante cinq ans, elle avait une peau mate et des yeux bleus charmeurs. Ses longs cheveux couleurs flammes cascadant jusqu’à ses fesses étaient surplombés par un diadème serti de rubis. Deux boucles d’oreilles en or pur pendaient de ses oreilles. Un collier de topaze encerclait son cou. Elle portait une robe bustier rose brodée d’or. Elle était chaussée de bottes violettes, roses et or. Sylfira était belle et elle le savait mais elle n’était pas comme sa fille cadette qui elle, se servait de sa beauté comme une arme pour jouer avec le cœur des hommes. Elle s’assit sur son trône, contente de son dernier conseil des ministres. Soudain, le tonnerre gronda et un éclair zébra le ciel. La Reine se leva d’un bond et courut à la fenêtre. Il n’y avait pourtant aucun nuage sur la capitale ! Ce n’était pas un caprice de Foudror, loin de là. L’intempérie n’était pas une saute d’humeur du colérique. C’était bien pire. La Reine leva son sceptre surmonté d’un énorme diamant qui s’illumina. Elle tenta de sonder l’origine de l’intempérie. Elle se tourna vers l’Académie.
- Seigneur, non … murmura Sylfira.




Albert Wesker était garde depuis ses vingt ans dans le Palais d’Aiora. Un seul coup d'oeil suffisait pour savoir que Albert n'était pas quelqu'un d'ordinaire. Peut-être était-ce à cause de son visage qui témoignait de sa nature de combattant ? En effet, il avait un visage assez particulier, qui pouvait paraître intimidant: il n'avai qu'un seul œil, brillant d'un éclat doré, son œil droit était dissimulé en quasi-permanence (ce qui veut dire continuellement, sauf si vous le surprenez en train de dormir, ce qui est déconseillé fortement!) sous un cache-œil. Pour rajouter à cela, sa joue gauche était parcourue d'une longue cicatrice, de la machoîre jusqu'au dessous de son œil toujours utilisable. Il possèdait des oreilles étrangement pointues, il ignorait toujours pourquoi d'ailleurs. Un de ses traits qui caractérise son âge avancé, c'était sa chevelure. Autrefois d'un noir de jais, ses longs cheveux étaient à présent bicolores. Il y avait plusieurs rayures grises zébrant ses cheveux. Depuis qu’il était garde, Albert avait pris l'habitude de les noués en queue de cheval. Albert était assez grand, atteignant facilement 1 mètre 85, par contre, il était étonnement léger pour sa taille. Il était inquiet de savoir que la Reine n’avait pas daigné s’adresser aux pauvres gens venus faire des réclamations. Il prit son courage à deux mains et poussa les deux lourds battants de la porte de la salle du trône. Sa surprise fut totale quand il vit la Reine agenouillée devant une fenêtre. Il courut faire celle-ci. Elle murmurait d’étranges incantations.
- Au nom de nos divinités frères et soeurs, des générations futures à venir et des esprits bénéfiques et maléfiques, Éloriam. Au nom de nos divinités frères et soeurs, des générations futures à venir et des esprits bénéfiques et maléfiques, Éloriam. Au nom de nos divinités frères et soeurs, des générations futures à venir et des esprits bénéfiques et maléfiques, Éloriam. Au nom de nos divinités fr...
La reine sursauta et se retourna. Depuis quelques instants elle était très nerveuse et le moindre bruit la paniquait. Elle poussa un soupir de soulagement en voyant le garde et lui dit:
- Oh, Albert, vous m'avez fait peur! Que puis-je faire pour vous?
- Mme, relevez-vous, c'est mauvais pour vous de rester dans cette position trop longtemps. Celà fait combien de temps que vous êtes agenouillées ainsi? Vous avez appris de mauvaises nouvelles ? questionna Wesker.
- Vous avez sans doute raison, Albert. En effet, je crains que quelque chose de grave ne se soit produit à Aiorint Academy, j'espère que les enfants vont bien.... Je prie depuis trois heures, en espèrant que nos seigneurs aient assez de merci pour me donner un signe de vie de mes enfants... Aidez-moi à me relever, voulez-vous?
Le brun prit la reine par les bras et la mit sur pied avant de l'escorter jusqu'à son trône. Puis, comprenant qu'elle voulait être seul, il referma les lourdes portes en lui faisant comprendre qu'il serait dehors si elle avait besoin de lui. Dès que les lourds battants furent poussés, Albert entendit la reine éclater en sanglot.




Récit du Cycle 1 : L'Apocalypse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asreyd :: Hors RPG :: La Sections des Artistes :: Les Récits Épiques-
Sauter vers: